AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Gibbs'team Le SiteGibbs'team Le Site  

Partagez | 
 

 Concours de fic de Noel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Quelle est votre fic de Noel favorite?
Participation 1
0%
 0% [ 0 ]
Participation 2
0%
 0% [ 0 ]
Participation 3
100%
 100% [ 10 ]
Total des votes : 10
 

AuteurMessage
Mimy
Reine des glaces
avatar

Féminin
Nombre de messages : 979
Age : 32
Localisation : Mon pays ce n'est pas un pays, c'est l'hiver!
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Concours de fic de Noel   Dim 16 Déc 2007 - 20:11

Il est maintenant temps pour vous de voter pour votre ane-shot de Noel préféré. Vous avez jusqu'au 25 décembre pour nous faire connaitre votre favori alors ne perdez pas de temps. Pour les retardataires qui auraient oublier de nous soumettre leur texte, il n'est pas trop tard, envoyer le par e-mail ou par MP à Bulle, à Call ou à moi. Nous éditerons le topic en conséquence jusqu'à la fin de la semaine.

Merci et bravo aux participants.
Bisous
Mimy

_________________

Juju is back!! Merci Juju pour le kit, il est génial!!
Thanks Ramona for your beautiful artwork.


Dernière édition par le Dim 16 Déc 2007 - 20:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimy
Reine des glaces
avatar

Féminin
Nombre de messages : 979
Age : 32
Localisation : Mon pays ce n'est pas un pays, c'est l'hiver!
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: Concours de fic de Noel   Dim 16 Déc 2007 - 20:12

Participation 1:

Un 24 décembre, il en était à rester travailler au bureau... Joli tableau, les cernes lui donnait un air d'ectoplasme, Halloween était pourtant passé depuis longtemps, mais sa dernière rencontre avec son oreiller aussi ... Une bonne douche, voilà ce dont il avait besoin. Il se levait, quand il aperçut, du coin de l'oeil quelqu'un descendre l'escalier, qui pouvait bien être resté un soir si tard dans une agence fédérale quasi-déserte ?

De là où il était, il ne voyait que les jambes de la personne, peut-être que ce Noël ne serait pas si triste, pensa-t-il un instant. Quand il reconnut sa supérieur, il piqua un fard, et répondit en bégayant au « Que faites vous encore ici ? » fatigué de la directrice.

Ils montèrent tous les deux sans un mot de plus dans l'ascenseur, elle lui avait posé cette question par pure politesse, et n'avait pas réellement envie de connaître la réponse, elle détestait Noël et tout ce que cette fête commerciale apportait, les publicité avec les familles soudées et les enfants souriants, les boîtes de chocolats dans les vitrines des pâtissiers sur la route qui la menait à son travail, et les illuminations, qui lui rappelait à quel point elle était seule, ses cernes et son air chiffonné révélèrent à Tony que sa supérieure était dans le même état d'esprit que lui.

Mais même crevée, elle est sublime, se fit-il remarquer, intérieurement. Arrête de penser à ça DiNozzo, les fêtes de Noël ont vraiment un mauvais effet sur toi !!

Dans une secousse, l'ascenseur s'immobilisa...entre deux étages. Génial, soupirèrent d'un même souffle les deux agents. Coincé avec une supérieure sublime dans un ascenseur de trois mètres carrés, je vais me mettre à croire au père Noël, puis, regardant la jeune femme, ou pas.

Celle-ci était plongée dans ses pensées, elle pensait que ça n'allait pas durer, qu'elle allait retrouver le parking, et sa voiture, pour pouvoir rentrer chez elle, et tourner en rond devant les rediffusions de films à l'eau de rose qui passaient en boucle depuis plusieurs jours. Il y a des jours où il aurait mieux valu rester couchée, pensa-t-elle à voix basse, en soupirant.

Au bout d'une quart d'heure, et d'une dizaine d'essais de contacter qui que se soit, ils durent se résigner, ils allaient passer la veillée de Noël dans un ascenseur. Ca aurait pu être pire, se dit la directrice. Quand la lumière finit par clignoter et s'éteindre, elle dut bien admettre que ç'aurait difficilement pu être pire. Elle se laissa glisser le long de la paroi. Elle n'était pas d'humeur à en rire. Tony, lui, semblait vouloir lancer la conversation, et, même s'il n'aurait jamais voulu l'admettre, ne plus voir son vis-à-vis, l'aidait bien.

“Sans vouloir jouer les Ducky, cette situation m'en rappelle une autre....”

Elle leva les yeux vers lui, sans qu'il puisse la voir. Il continua néanmoins, sans savoir si elle écoutait ce qu'il lui disait.

« C'était ma première année ici, j'étais encore le bleu de l'équipe, et ... on a été appelés le jour de Noël, j'ai sauté sur la voiture, et j'étais en moins de temps qu'il ne faut pour le dire sur la scène de crime. Seul Gibbs était là, Ducky est arrivé quelques minutes plus tard, et lui a collé un bonnet de lutin sur la tête. Ca valait la peine de voir ça ! Finalement le reste de l'équipe n'est pas venu, sauf Abby. Une fois que nous sommes rentrés à l'agence, il m'a demandé pourquoi j'étais venu, je lui ai simplement répondu que c'était plus interessant que tout ce que je pouvais trouver à faire un jour de Noël...Le lendemain matin, je m'étais endormi sur mon clavier, Gibbs ne m'avait pas réveillé, et c'est Abby qui l'a fait, en aplatissant son hippopotame péteur près de mon oreille, et en me hurlant de passer un joyeux Noël ! Pouvez pas trouver de réveil plus assourdissant. C'est de loin le meilleur Noël que j'ai passé. C'est ce jour là que j'ai trouvé une famille. Dites, si je vous ennuie avec mes histoires, dites-le moi, déjà qu'on est coincés là, et sans doute pour un bon bout de temps, alors, ....

-Non, ça va, c'est juste que je me rend compte que si j'étais restée travailler, j'aurais raté un scoop : apprendre que Gibbs a, un jour, porté un bonnet de lutin! Ca devait être quelque chose!! Et puis, qui sait, ça pourrait servir !

-J'ai la photo, on devait prendre les photos du corps, et je l'ai photographié avec...

-Il le sait ?

-Vous croyez que s'il le savait je l'aurai encore, Madame le directeur!

-Tony, pour la je-ne-sais-combientième fois, arrêtez avec ce titre ! J'ai l'impression d'avoir vieilli de 30 ans en arrivant ici, avec toutes ces appellations, je suis passé du « Shepard, où êtes-vous passée », au « Madame le directeur », en tellement peu de temps, que j'ai l'impression d'être dans un autre monde !

-Le monde cruel du paraître, Madame.”

Ils restèrent quelques secondes sans parler chacun savourant le silence qui régnait dans l'ascenseur, il n'avais pas grand chose à se dire, et la jeune femme n'avait pas envie de parler.

D'un coup, toute la fatigue de la semaine lui retomba sur les épaules, et elle se mit à sangloter, en silence. Ce n'était pas encore assez silencieux pour Tony, qui, sans avoir une ouïe aussi développée que celle de son supérieur, l'entendait tout de même. Il se glissa le long du mur, essayant de trouver, d'oreille, le lieu où s'était recroquevillée la jeune femme. Il lui prit doucement les épaules. Il ne s'attendait cependant pas à cela, quand il la sentit se reposer contre lui. Elle, qui paraissait d'ordinaire si solide, il la voyait fragile. Et elle lui faisait confiance.

“Je comprend ce que vous ressentez, Tony, lui dit-elle, l'esprit de famille, j'ai moi aussi retrouvé une famille en venant ici, mais, quand je vois à quoi ressemble l'équipe de Jethro aujourd'hui, je me rend compte, que je m'en suis éloignée, je fais toujours passer mon travail avant tout le reste... j'en suis à regarder le bonheur des autres...”

Elle avait besoin de parler, et lui d'écouter, elle n'avait même pas réfléchi avant de la faire, elle ne savait pas ce qui l'avait prise, mais elle lui faisait confiance, elle avait cru discerner derrière la carapace de dragueur invétéré, quelqu'un de sensible. Elle n'avait pas entièrement tort. Il ne l'avait pas interrompue, il avait peur de briser cet instant, de la briser, elle. Finalement, ce n'était pas un Noël si gâché que ça, pensa-t-il.

Quand, le lendemain matin, le réparateur arriva, averti pas l'accueil d'une panne, les agents dans le hall aperçurent leur directrice, lovée dans les bras de l'un de ses subalternes, dormant paisiblement...

_________________

Juju is back!! Merci Juju pour le kit, il est génial!!
Thanks Ramona for your beautiful artwork.


Dernière édition par le Dim 16 Déc 2007 - 20:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimy
Reine des glaces
avatar

Féminin
Nombre de messages : 979
Age : 32
Localisation : Mon pays ce n'est pas un pays, c'est l'hiver!
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: Concours de fic de Noel   Dim 16 Déc 2007 - 20:13

Participation 2:

Un 24 décembre comme les autres, les maisons étaient éclairées par des guirlandes aux tons verts et rouges, les rues étaient couvertes de neige et on apercevait de ci de là des enfants chantant des cantiques et des bonhommes de neige trônaient fièrement devant des maisons où des enfants attendaient impatiemment la venue du père noël, qui pour les plus chanceux apparaissait dans son traditionnel costume rouge. Pourtant c’est dans une maison dépourvue de décorations, de bonhommes de neige ou encore de père noël qu’avait lieu le repas de noël de l’équipe. Ziva dont les talents de cuisinières n’étaient plus un secret, avait décidé de convier tout ses coéquipiers à un repas de noël. Elle avait même invité Tony, il trouverait les moyens de les détendre en ce jour particulier. Devant la maison étaient donc garées toute sortes de voitures allant de la Morgan de Ducky, la Porsche de Tim, la Dodge de Gibbs, la Camaro de Tony et la Mini de Ziva était sagement au garage. Cependant, il manquait une voiture : celle d’Abby.
Une série de pétaradements se firent entendre et tous les enfants de la rue crurent en l’arrivée inopinée du père noël. Ils ne perdirent pas au change car c’est un corbillard blanc qui tourna à toute allure dans la rue avant de se garer juste derrière la Morgan. Une jeune femme survoltée par la caféine sortit du véhicule les bras chargés de cadeaux qu’elle posa sur le toit, le temps de verrouiller son engin mortel. Elle alla sonner à la porte retourna à la voiture aussi vite que ses chaussures compensées le lui permettaient et elle alla récupérer les cadeaux. Pendant ce temps Ziva avait ouvert la porte et observait, amusée, la scène. Abby entra et posa les cadeaux sous le sapin avant même de desserrer la mâchoire pour dire un mot. Ses coéquipiers qui étaient habitués à son comportement bizarre étaient un peu stupéfaits de la tenue de la jeune femme encore silencieuse. Ils se tenaient autour d’elle et l’observaient. En effet, la jeune femme portait une casquette satanique, un manteau de fourrure blanc qui cachait un pull où était tricoté une image d’un père noël qui cuvait son vin et son pantalon représentait des petits sapins d’un vert fluo. Vraiment, elle ne finirait jamais de les surprendre. Comprenant qu’elle était observée la jeune femme rougit quelque peu avant de briser le silence en se jetant sur Gibbs, l’étouffant presque. Elle fit cela avec chacune des personnes présentes et en les embrassant, leur souhaitant au passage un joyeux noël.

Tout le monde étant donc enfin là, le repas fut servi. Ziva avait suffisamment de nourriture pour nourrir l’ensemble du corps des marines mais la soirée était plaisante, les invités enjoués et affables et la nourriture disparut bientôt. Soudain Tony d’humeur joyeuse, humeur peut être renforcée par le vin chaud, demanda à chacun des gens autour de la table de raconter leur meilleur souvenir de noël. Après de longues et magnifiques histoires, ce fut au tour de la jeune laborantine de s’exprimer. Elle se racla la gorge pour être sure de parler distinctement et commença :

« Mon meilleur souvenir de noël remonte à mon enfance je dirais quand j’ai fait brûler le sapin …. Non ce n’est pas celui là, voyons voir. Oh je sais lequel c’est ! Il n’est pas très vieux mais qu’est-ce qu’il était géant ! C’était il y a environ 10 ans, je n’étais pas encore au NCIS mais juste une étudiante compulsive. Mon petit ami de l’époque était un mec plus vieux que moi et chanteur dans un groupe de death métal. Il était craquant mais il avait le QI d’un barbare sous développé. On avait décidé de faire le mur de la FAC pour aller à une fête. Lui, toujours habillé de son costume de cuir et moi j’avais encore un look normal, des baskets, un pantalon avec une ceinture à pointes, un pull à moitié troué et un grand manteau orange. Je me tenais à sa taille pendant le voyage sur sa Harley et après un temps qui me sembla immensément long, surtout que je grelottais de froid à cause de la température et du vent, ce qui m’a fait promettre de ne jamais plus faire de la moto en hiver, on arriva devant un bar sympa, un peu glauque je le reconnais mais sympa. Ce que cet imbécile m’avait pas dit c’est qu’on y allait pour un de ses satanés concerts. Je me calais sur un tabouret et je commandais une bière au barman avec ma carte d’identité bidon. Je buvais tranquille pendant que le groupe montait sur scène et commençait sa musique habituelle. Alors que je pensais à autre chose un sale type s’approche de moi et me fait des avances. Il empestait la bière et devait ne pas avoir vu une baignoire depuis plusieurs semaines. J’essayais de le repousser mais l’alcool avait augmenté sa détermination et je n’arrivais plus à l’arrêter. Mon copain, du genre jaloux, sauta hors de scène, attrapa une queue de billard et commença à taper l’autre mec avec. Celui ci qui devait avoir le cerveau baigné dans l’alcool ne sentit rien et alors que mon copain tentait de taper aussi fort qu’il le pouvait l’autre était en train de rire, il avait encore moins de force que moi. Le sac à bière commençait quand même à trouver le temps long et il assomma mon copain avec ma bière. Ce pauvre idiot n’avait pas vu le coup venir et s’effondra comme une fillette en pleurnichant Il avait trois fois rien mais c’était maintenant à moi de m’occuper de tout toute seule. Je frappais le mec dans un endroit précis et c’était vraisemblablement son point faible, comme Tony. Il était plié en deux et j’en profitais pour lui casser une autre bière sur la tête. Comme quoi il ne tenait pas l’alcool. Il s’effondra sur le sol à côté de mon copain et les autres poivrots qui avaient assistés à la scène jusqu'à présent voulaient s’en prendre à moi. Je n’étais pas de taille face à eux et donc je laissais mon ami seul avec eux, moi je filais avec la Harley. J’ai eu une sacré peur mais mon cadeau de noël fut de voir la tête de mon copain le lendemain, ces idiots l’avaient travestis en Barbie et il faut dire que le résultat était plutôt ressemblant. C’est là que je réalisais de la ressemblance qui existait déjà avant et que je laissais ce pauvre minable se débrouiller avec sa coiffure blonde, j’allais me trouver quelqu’un de mieux. »

La jeune femme termina ainsi son récit en rajoutant qu’elle voulait encore un peu de vin chaud. Ses coéquipiers étaient soit endormis, soit ébahis soit bavards. On lui posa plusieurs questions sur le jeune homme et elle n’eut comme seule réponse que de sortir son portefeuille et d’en tirer la photo de cette Barbie plus vraie que nature.

_________________

Juju is back!! Merci Juju pour le kit, il est génial!!
Thanks Ramona for your beautiful artwork.


Dernière édition par le Dim 16 Déc 2007 - 20:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimy
Reine des glaces
avatar

Féminin
Nombre de messages : 979
Age : 32
Localisation : Mon pays ce n'est pas un pays, c'est l'hiver!
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: Concours de fic de Noel   Dim 16 Déc 2007 - 20:15

Participation 3:

Gibbs se retourna sur l’open-space vide et sombre, avant de s’engouffrer dans l’ascenseur. Il était tard pour une veille de Noël, mais comme à chaque année, il avait quitté les bureaux en dernier. Jenny avait un diner avec un quelconque sénateur et avait quitté tôt. McGee devait rejoindre sa sœur chez lui, ils devaient se rendre à la messe de minuit ensemble et passer un Noël en famille le lendemain. Ducky passait la soirée avec sa mère et le lendemain recevait des amies de cette dernière pour un déjeuner festif. Le docteur l’avait d’ailleurs invité à se joindre à lui, mais Gibbs avait poliment décliné l’invitation. Tony avait passé toute la journée à râler et à chercher une excuse pour échapper à la réunion de famille des DiNozzo, qui cette année avait lieu dans leur villa dans les Adirondacks. Il avait surement prié pour qu’un marine meure dans des circonstances louches ce soir-là, malheureusement, cela ne s’était pas produit et il avait quitté, d’une humeur massacrante, un peu plus de deux heures plus tôt. Abby avait pris son après-midi, elle s’envolait en début de soirée pour la Nouvelle-Orléans où elle passait Noël avec les siens et devait terminer quelques emplettes. La veille, elle avait glissé dans le tiroir de son bureau un petit paquet enveloppé dans du papier glacé noir garni d’un joli ruban rouge. Elle lui avait fait promettre de ne pas l’ouvrir avant ce soir minuit. Il sourit en refermant les doigts sur le paquet au fond de sa poche. Ziva avait été la dernière à partir, un peu moins d’une heure avant lui. Elle était déterminée à rester, ce n’est qu’après qu’il l’ait menacée de la flanquer sur le prochain vol pour Israël qu’elle avait finalement obtempéré et qu’elle avait quitté les bureaux, un air boudeur sur le visage. Toute l’équipe avait une dizaine de jours de congé, et quoi qu’ils en disent, tous en avaient bien besoin.

***


La jeune israélienne entra dans son appartement en frissonnant. Décidément, l’hiver était une saison à laquelle elle ne s’habituerait jamais. Elle détestait ce froid humide qui semblait atteindre le plus profond de son être, mais elle ne pouvait s’empêcher de s’émerveiller face à la beauté de la nuit. Il neigeait depuis un moment déjà, de gros flocons s’écrasant mollement sur le sol recouvrant tout d’un épais duvet blanc. Elle se secoua énergiquement, retira ses bottes et jeta négligemment sa veste sur le dos d’une chaise en se dirigeant vers la cuisine. Un café. C’est ce qu’il lui fallait pour se réchauffer. Alors que le breuvage infusait, elle se mit à fouiller dans son sac. Elle en sortit un petit paquet. Elle n’avait pas eu le temps de le remettre à son destinataire. Bien qu’elle ne fête pas Noel, ils étaient sa famille. Elle avait voulu leur montrer qu’elle les appréciait. Elle avait trouvé un petit quelque chose pour chacun et leur avait remis leurs présents plus tôt dans la journée. Pourtant, elle n’avait pas su trouver le bon moment pour remettre celui-ci à l’homme pour qui elle l’avait soigneusement choisi. Elle se contenta de fixer le paquet du regard tout en dégustant le breuvage brûlant. Sa décision était prise. Elle se dirigea vers le réfrigérateur, sortit tout le nécessaire et cuisina rapidement quelques plats simples, mais succulents. Elle emballa le tout, attrapa le reste d’un gâteau qu’elle avait cuisiné pour Tony la veille et quelques biscuits, et un peu plus de deux heures plus tard elle enfilait à nouveau sa veste pour braver le froid de cette nuit de décembre.

***


L’ex-marine travaillait sur son bateau depuis un moment déjà. Il appréciait la solitude et le silence dont il était entouré lorsqu’il s’isolait ainsi dans son sous-sol, se laissant parfois baigner dans des souvenirs d’un temps heureux, mais qui lui semblait tellement lointain. Ses yeux se posèrent sur le magnétophone qui trônait sur l’établit au milieu de l’habituel fouillis qui y régnait. Il avait fait rejouer cette cassette un nombre incalculable de fois. Il soupira. Sombrer dans la mélancolie ce soir n’était certainement pas la meilleure façon de passer Noel, mais cela lui semblait difficile de faire autrement. Son attention fut attirée par un bruit de pas feutré. Il leva les yeux vers l’escalier pour croiser le regard de Ziva qui s’était arrêtée à quelques marches du bas, un peu hésitante.

« Ziva ?
- Bonsoir ! J’ai cru que de la compagnie te ferait peut-être plaisir, commença-t-elle doucement. J’ai apporté de quoi manger, ajouta-t-elle en soulevant le sac qu’elle tenait à la main.
- Oh, et pourquoi pas. Je te rejoins en haut, donne-moi une minute.
- Ok, je vais réchauffer tout ça en t’attendant. »

Lorsque Gibbs rejoignit Ziva à la cuisine, une odeur alléchante avait envahit toute l’étage. Il avait rapidement prit une douche et enfilé quelque chose de plus décent que son vieux t-shirt du NIS qui avait incontestablement connu de meilleurs jours. Ziva avait vraisemblablement fouillé un peu dans les placards et déniché des plats de service dans lesquels elle avait disposé les mets qu’elle avait apportés. Il sortit alors deux coupes et une bouteille de vin, interrogea la jeune femme du regard et lorsque celle-ci approuva d’un signe de tête, il leur servit à chacun un verre.

« On sera plus confortable au salon pour manger, le désordre ici est terrible.
- Je te suis alors, approuva la jeune femme. »

Confortablement installés sur le sofa, les plats disposés sur la table à café devant eux, ils partagèrent ce moment dans un silence agréable. Ni l’un ni l’autre n’était de nature bavarde. Puis, la jeune femme se décida à lui tendre le petit paquet et son supérieur sembla un peu surpris.

« Je croyais que tu ne fêtais pas Noel ? lui lança-t-il intrigué.
- Non, je ne fête pas Noel, mais je connais l’importance de cette fête et sa signification pour vous. Ça m’a semblé une bonne occasion de montrer l’affection que j’ai pour vous tous. J’ai voulu te le donner aujourd’hui, mais je n’en ai pas eu l’occasion. Puis, j’ai réalisé que tu serais surement seul ici ce soir puisque tout le monde semblait avoir quelque chose de prévu. Je me suis dit que tu voudrais peut-être de la compagnie. »

Ses yeux se posèrent sur le piano situé au fond de la pièce.

« Je ne savais pas que tu jouais du piano, ajouta-t-elle, un air curieux sur le visage.
- Je n‘en joue pas. Mais Shannon était très douée et elle donnait des leçons à Kelly, répondit-il, un sourire se dessinant sur son visage à l’évocation de ce doux souvenir. Le denier Noel que j’ai passé avec eux, la maison a résonné d’airs festifs du matin au soir. Kelly était tellement fière de me montrer qu’elle savait jouer Silent night. Elle avait passé des semaines à pratiquer ce morceau avec sa mère pendant que j’étais à la base. À minuit, plutôt que de se précipiter vers le sapin pour ouvrir ses paquets, elle s’est ruée sur le piano et a entamé ce morceau. Sa petite voix claire à résonné dans la maison et rapidement, sa mère l’a accompagné, chantant doucement avec elle. L’image de mes deux anges chantant ensemble, cette nuit-là, va rester pour toujours gravée dans ma mémoire. Lorsqu’elle a eu finie, Kelly m’a tendu un petit paquet, enveloppé maladroitement par ses petites mains d’enfant. Je l’ai ouvert et j’y ai découvert une cassette. C’était un enregistrement de leur chanson, pour moi, pour que je l’emmène avec moi lors de mon prochain déploiement qui devait avoir lieu quelques mois plus tard. Kelly m’a murmuré à l’oreille que c’était pour que même au loin, je me souvienne que chaque nuit, elle s’endormirait en pensant à moi. »

La voix de l’ex-marine s’était transformée en un simple souffle, étranglé par l’émotion. La jeune israélienne, qui s’était rapprochée de lui pendant son récit, serra sa main dans la sienne, dans un simple geste de réconfort qu’ils avaient échangé plus d’une fois , avant de se lever doucement. Elle alla s’installé au piano et d’une voix clair entama la pièce qui avait ému le Marine tant d’années auparavant. Ce morceau, bien qu’étant un classique de Noel, l’avait toujours émue et l’ayant entendu à plusieurs reprises, elle n’eut aucun mal à se rappeler la mélodie. À la fin du morceau, lorsqu’elle vit que l’agent semblait détendu et peu enclin à amorcer une conversation, elle enchaina avec un chant que Gibbs ne connaissait pas. Il se laissa bercer par les douces paroles que chantait sa subordonnée, dans une langue mélodieuse qu’il supposa être sa langue maternelle. Lorsque les dernières notes se furent éteintes, la jeune femme repris sa place auprès de son supérieur.

« Il est passé minuit tu sais, Joyeux Noel, tu peux l’ouvrir, lui dit-elle doucement en pointant le petit paquet. »

La suite juste dessous....ce texte dépassait la limite de caractère d'un seul message, mais c'est bel et bien un one-hot.

_________________

Juju is back!! Merci Juju pour le kit, il est génial!!
Thanks Ramona for your beautiful artwork.


Dernière édition par le Dim 16 Déc 2007 - 20:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimy
Reine des glaces
avatar

Féminin
Nombre de messages : 979
Age : 32
Localisation : Mon pays ce n'est pas un pays, c'est l'hiver!
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: Concours de fic de Noel   Dim 16 Déc 2007 - 20:16

Participation 3, la suite...

Gibbs attrapa la petite boite en souriant à la jeune femme. La lueur qui brillait dans ses yeux était la même que dans ceux de sa filles des années auparavant, cette lueur d’excitation et d’appréhension avant de découvrir si le présent qu’elle a choisit va faire plaisir ou non. Il aimait ce côté enfantin qu’il découvrait chez la jeune israélienne, cette fragilité qu’elle ne laissait jamais paraitre. Kelly serait à peine quelques années plus jeune qu’elle aujourd’hui. Il aurait aimé la voir grandir et aurait été fière qu’elle devienne une femme comme celle qui se tenait auprès de lui. Ziva était entré dans sa vie d’une manière particulière, sacrifiant pour lui un être qui lui était cher. Depuis ce jour, il lui était redevable et lorsqu’elle avait rejoint l’équipe, il l’avait tout de suite considéré comme sa propre fille, quoi qu’il en ait laissé paraitre. Il espérait qu’elle l’avait compris lorsqu’il était revenu du Mexique pour l’aider. Il ouvrit lentement la petite boite s’amusant de l’impatience évidente de sa jeune agente. La surprise se lu sur son visage lorsqu’il en découvrit le contenu. Il sortit le petit objet circulaire de son emballage et interrogea Ziva du regard. Il tenait dans sa main une boussole ornée d’une étoile de David. Lorsqu’il en rabattit le couvercle, il pu lire une inscription au dos de celui-ci. Merci de m’avoir laissé être un membre de cette belle famille, Ziva. Ses yeux s’embuèrent alors que Ziva commença doucement :

« C’est pour que, lorsque tu navigueras finalement sur ce bateau, tu ne perdes jamais le chemin du retour vers la maison, vers nous. Tu m’as donné, en me laissant faire partie de l’équipe, la famille que je n’ai jamais connue et j’ai trouvé ici, après avoir tourné le dos à tout ce à quoi j’appartenais auparavant, le sentiment d’avoir enfin ma place.
- Tu as mérité ta place parmi nous, Ziva. Tu es l’une des nôtres à part entière et pour ma part, je te considèrerai toujours comme ma propre fille. Tu m’as offert ce soir le plus beaux des cadeaux, pas seulement ceci, dit-il en regardant la boussole qu’il tenait toujours, mais en rejouant ce morceau, tu m’as fait revivre le plus beau des Noel et pour une fois, ce souvenir n’est teinté d’aucune amertume. »

Le silence un peu embarrassé qui suivit cet échange chargé d’émotion fut interrompu par des coups retentissant sur la porte d’entrée. Ils se levèrent pour aller ouvrir, intrigués. Ziva ne put s’empêcher d’éclater de rire lorsqu’elle aperçut Abby, couverte de neige qui se tenait dans l’entrée. La jeune gothique se secoua, éparpillant sur le sol une multitude de flocon qui se transformèrent presqu’instantanément en une large flaque d’eau.

« Mon vol a été annulé, alors, après avoir été coincée à l’aéroport des heures, j’ai décidé de m’arrêter ici. Ça ne te dérange pas hein Gibbs !
- Mais non Abs, tu sais que tu es toujours la bienvenue ici, surtout un soir comme aujourd’hui.
- Merci ! s’exclama la jeune femme en plaquant un baiser sonore sur sa joue et en l’attirant vivement dans ses bras. »

Ils avaient à peine quitté l’entrée que quelqu’un d’autre manifesta sa présence.

« Jen ? s’exclama Gibbs, surpris de la voir là.
- Ce dîner était d’un ennui ! J’ai eu envie de passer te souhaiter Joyeux Noel avant de rentrer, à ce que je vois, je ne suis pas la seule !
- Entre, ne reste pas là ! lui dit-il en refermant derrière elle. »

Alors qu’ils se dirigeaient vers le salon, ils furent alors à nouveau interrompus lorsque quelqu’un d’autre frappa à la porte. Gibbs ouvrit à nouveau et sourit lorsqu’il vit DiNozzo s’ébrouer avant d’entrer à l’intérieur.

« Joyeux Noel, Patron ! Finalement, même Monsieur DiNozzo père et son jet privé ne peuvent rien contre mère nature. À cause de la tempête de neige, tout les départs de Dulles ont été annulés, peu importe la force avec laquelle mon père a hurlé dans le téléphone !
- Les miracles de Noel, c’est donc vrai, lui lança joyeusement Ziva. Ton souhait a été exaucé finalement, continua-t-elle en l’attirant un peu plus loin a l’intérieur, gardant sa main dans la sienne un peu plus longtemps que nécessaire. »

Ils s’échangèrent un regard complice et se sourirent. Gibbs allait refermer la porte lorsqu’il vit McGee, en compagnie de sa sœur, qui se dirigeaient vers la maison. Il vit la plus jeune se pencher, attraper une grosse poignée de neige, en faire une balle et la lancer en direction de son ainé. Le jeune agent reçu le projectile en plein visage et la jeune fille éclata de rire. Son frère se précipita vers elle et tous les deux roulèrent dans la neige. Abby enfila à la hâte ses bottes et sa veste avant de se lancer à leur rencontre, se jetant joyeusement dans la mêlée. Elle fut vite rejointe par Tony qui entrainait Ziva à sa suite. Une bagarre de boule de neige s’en suivit et des éclats de rire et des cris de joie remplirent bientôt la nuit. Gibbs observait son équipe s’en donner à cœur joie, restant prudemment en retrait sur le porche en compagnie de Jenny. Ziva, un air espiègle sur le visage lança alors l’un de ses froids projectiles dans sa direction. Surpris, il ne pu l’éviter et la balle de neige s’écrasa sur son épaule, atteignant également la directrice. Il répondit à la provocation de la jeune femme, comme celle-ci l’avait prévu. Lui et Jenny rejoignirent la cohue, et se rangèrent du côté d’Abby et McGee pour bombarder joyeusement Tony, Ziva et la jeune Sarah. L’affrontement continua pendant un bon moment pour finalement dégénérer au point ou même les alliés se mirent à se chamailler. Ziva mit une poignée de neige dans le col de la veste de Tony avant de prendre la fuite. Celui-ci la rattrapa lorsqu’elle perdit pied sur le sol glissant et s’affala de tout son long, tête première dans la neige. Il lui rendit la pareille et tout deux se bousculèrent comme des gamins, luttant pour avoir le dessus, roulant dans les flocons duveteux. Ils s’immobilisèrent dans une position de déjà-vu, la jeune femme maintenant son partenaire au sol et le visage à quelques centimètres du sien, elle le gratifia de son plus beau sourire.

« Tu me le paieras, Zee-vah, lui lança-t-il un air espiègle sur le visage, allongeant la prononciation de son prénom comme à chaque fois qu’il voulait la faire réagir.
- Je saurai me faire pardonner plus tard, lui répondit-elle d’un ton provocateur, en se laissant choir à ses côtés. Elle posa un rapide baisé sur sa joue rougie par le froid avant de se lever prestement et de filer vers les autres. »

Pendant ce temps, Abby et McGee s’était laissé choir sur le sol après avoir échangés quelques balles de neige supplémentaires et Abby, visiblement amusée de l’apparence de son compagnon blanc de la tête aux pieds, riait aux éclats. Elle avait su viser juste ! Sarah de son côté, s’était allongée un peu en retrait, battant des bras et des jambes pour laisser une trace d’ange sur le sol enneigé. Gibbs s’était à nouveau reculé, Jenny à ses côtés et couvrait les plus jeunes d’un regard paternel. Il souriait. Lorsqu’il vit Ziva et Tony revenir vers la maison, il fit signe aux autres de se diriger vers l’intérieur.

Tous se rassemblèrent au salon, une tasse de chocolat chaud à la main. Ils avaient les joues rougies par le froid. La discussion était animée. Gibbs vit alors le paquet qu’Abby lui avait remis. Il en défit délicatement l’emballage et y découvrit une photo de toute l’équipe prise quelques semaines auparavant au bal du NCIS. Abby, McGee, Tony, Ziva, Ducky, Jen et lui-même, ils se tenaient tous côtes-à-côtes dans la salle de bal. Sa famille. Décidément, ce Noël qui s’annonçait aussi morne que tous les autres depuis la perte de celles qui avaient ravi son cœur tant d’années auparavant, était de loin le meilleur qu’il ait vécu depuis. Il se leva, embrassa délicatement Abby sur la joue et se dirigea vers le piano. Il posa le cadre près de celui de sa première femme et de sa fille. En se retournant, il posa les yeux sur ses invités inattendus. Une jeune gothique un peu excentrique aux manières enfantines, un jeune informaticien timide et sa petite sœur qui avaient visiblement l’air de s’adorer, un gamin coincé dans un corps d’adulte qui pouvait parfois surprendre par sa maturité, une tueuse du Mossad plus sensible qu’elle ne l’avouera jamais et une rouquine superbe avec qui il avait partagé des moments inoubliable et pour qui, il devait se l’avouer, il entretenait encore un affection bien particulière, c’étaient eux sa famille maintenant. Il s’approcha de Jenny et pris discrètement sa main dans la sienne, entremêlant leur doigts. Leurs regards se croisèrent et ils se sourirent. Il posa à nouveau les yeux sur son équipe qui bavardait joyeusement et resserra son emprise sur la main de la rouquine. Il avait trouvé sa place.

Joyeux Noel!!!

_________________

Juju is back!! Merci Juju pour le kit, il est génial!!
Thanks Ramona for your beautiful artwork.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mme.gibbsounnette
Illuminée suprême
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3310
Age : 24
Localisation : dans le coeur de gibbs juste à coté de jen
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: Concours de fic de Noel   Dim 16 Déc 2007 - 20:44

OOOOOO MON DIEU !!!!!!!!!!!!!!
les trois sont super !!!! je ne sais pas pour qui voter !
la 1... la 2.... la 3....
bon la 3 !!! lol!
Bravo a tout le monde ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J2
Visiteur du batiment
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18
Age : 27
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: Concours de fic de Noel   Dim 16 Déc 2007 - 22:05

Alors le choix a été trés dur. Elles sont toutes super bien, j'ai adoré les 3.
J'ai voté la 3eme, j'ai vraiment aimé la fin.

je m'étais inscrite pour le coucour, mais j'ai eu mon orale de francais, j'ai du revoir tout mes textes et je vous avoue que j'ai complétement oublié le concour. Mais je vais me rattraper pour un autre. lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaïa
Illuminée suprême
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3436
Age : 25
Date d'inscription : 30/12/2006

MessageSujet: Re: Concours de fic de Noel   Dim 16 Déc 2007 - 22:21

c'était dur! toutes bien écrites mais j'ai un penchant pour la 3ème Very Happy
bravo aux autres quand même!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://joe-flanigan-fan.conceptbb.com/
lilbulle
Fondatrice/Directrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8395
Age : 31
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Concours de fic de Noel   Lun 31 Déc 2007 - 16:39

Les votes sont clos.

_________________

Merci Gaïa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wisteria.actifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Concours de fic de Noel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Concours de fic de Noel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les marches de noel
» VENTE VILLAGE LEMAX NOEL HALLOWEEN
» Le repas de Noel !
» Le noel de mickey
» Gateau rose de Noel ou noël pour les filles très girly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gibbs'team :: Enquête création :: -
Sauter vers: